• L'ÉVEIL DU GOÛT

      6 mois, c’est déjà un premier cap en soi !

       

      Les besoins nutritionnels de votre bébé augmentent à mesure que son système digestif s’améliore,

      autorisant peu à peu la consommation d’aliments plus solides.

       

      C’est le début de la diversification alimentaire : en plus du lait qui reste indispensable, vous allez progressivement ajouter ces nouveaux aliments à ses repas et ainsi l’éveiller à de nouveaux goûts !

    • 1 — Quel biberon pour bébé ?
      • Quelle taille de biberon choisir ?

        La capacité du biberon évolue en fonction de l’âge de votre bébé :

        • A partir de 3 mois : contenance de 240 ml.
      • Quelle matière de biberon choisir ?

        2 choix de familles s’offrent à vous : plastique/silicone ou verre.

        • Les biberons en plastique ou en silicone commercialisés à ce jour, ne comprennent plus de bisphénol A et sont donc sans risque pour votre bébé. Le silicone permet d’obtenir une paroi plus souple, pouvant faciliter les premières tétées grâce à une faible pression dessus. Les matières plastiques et silicones sont particulièrement indiquées lorsque votre bébé commence à tenir lui-même ses biberons (risque de casse réduit).
        • Les biberons en verre sont eux plus hygiéniques mais aussi plus fragiles. Ils résistent en revanche mieux aux nettoyages à répétition.
      • Combien de biberon à la maison ?

        4 biberons vous permettront d’assurer une rotation pour affronter toutes les situations !

      2 — Et pour les tétines ? Quelle tétine choisir pour un bébé ?
      • Choisissez selon votre besoin :
        • Si tout va bien de 6 à 12 mois : optez pour une tétine 2ème âge, à fente élargie.
        • Si votre bébé tête lentement : préférez une tétine en caoutchouc (plus souple).
        • Si la succion est difficile : les tétines en silicone, transparentes, et lisses, rendront les choses plus faciles pour votre bébé.
        • Si votre bébé boit du lait épaissi : les modèles liquides épais (à fente) sont les plus adaptés, grâce à leurs 3 débits réglables.
      3 — Quelle eau pour les biberons : bouteille ou robinet ?
      • 2 choix s'offrent à vous :
      • EAU DU ROBINET

        Concernant votre installation :

        • L’eau de votre robinet ne doit ni être adoucie, ni filtrée.
        • Votre robinet doit être bien entretenu et détartré.
        • La concentration en plomb ne doit pas dépasser 10μg/l (attention aux habitations anciennes).
        • La teneur en nitrates de votre eau du robinet ne doit pas dépasser 50 mg par litre.

        Lorsque vous prenez de l’eau :

        • Faites-la couler avant de la recueillir : 1 à 2 minutes si vous n’avez pas utilisé votre robinet récemment; sinon 3 secondes suffisent.
        • Recueillez-la froide (en dessous de 25°), afin de limiter la teneur en micro-organismes et sels minéraux.

         

        Pour plus d’informations sur la qualité de l’eau du robinet de votre lieu d’habitation, renseignez-vous auprès de la mairie, des DDASS ou sur www.eaupotable.sante.gouv.fr

        eau du robinet
      • EAU MINÉRALE
        • Tournez-vous vers des eaux dont l’étiquette porte la mention “convient pour la préparation des aliments des nourrissons”.
        • Placez vos bouteilles au réfrigérateur après ouverture et consommez-les dans les 24 heures.
        eau minérale
      4 — Nettoyage du biberon
      • Avant d’être utilisés, vos biberons doivent être parfaitement propres.

        Mettons fin à une idée reçue : la stérilisation des biberons n’est plus préconisée. Pour la simple raison qu’elle est quasiment impossible à obtenir à domicile. Autrefois recommandée de manière systématique, on conseille plutôt aujourd’hui de faire un lavage/rinçage effectué précautionneusement. Parlez-en à votre médecin.

         

        Sources : « Recommandations d’hygiène pour la préparation et la conservation des biberons » par ANSES

         

        Procédez par étapes :

        • Juste après utilisation
          • Commencez par rincer soigneusement le biberon à l’eau froide.
          use
        • Vous avez un lave-vaisselle
          • Lavez le biberon en programmant un cycle complet, minimum 65°C, séchage impératif.
          lave-vaisselle
        • Vous n'avez pas de lave-vaisselle
          • Plongez le biberon et ses accessoires (détachés) dans un bain d’eau chaude additionnée de liquide vaisselle.
          • Après quelques minutes, brossez les éléments à l’aide d’un goupillon*.
          • Rincez abondamment.
          • Laissez sécher sans essuyer.

           

          *Après utilisation, laissez-le sécher à la verticale dans un verre propre, et faites-le bouillir tous les 2 jours (changez-en tous les mois).

          sans-lave-vaisselle
      • Mois par mois, découvrez quelles quantités de lait 2ème âge donner à votre bébé.

        Rappel : 1 dosette de lait pour 30 ml d’eau.

      • De 6 mois à 1 an : lait 2ème âge

        Faites glisser le contenu vers la gauche pour afficher la suite.
          • bébé Âge
          • 6 à 8
          • 8 à 12
          • Petit-Déjeuner Petit-déjeuner
          • 210 à 240 ml de lait 2ème âge
          • 240 ml de lait 2ème âge
          • Déjeuner Déjeuner
          • Repas mixé à la cuillère (ou dilué dans un biberon)
          • Repas mixé à la cuillère (ou dilué dans un biberon)
          • Goûter Goûter
          • 210 à 240 ml de lait 2ème âge ou laitage + fruit et/ou produit céréalier
          • 240 ml de lait 2ème âge ou laitage + fruit et/ou produit céréalier
          • Diner Dîner
          • 210 ml de lait 2ème âge ou laitage + fruit et/ou légume
          • 150 ml de lait 2ème âge ou laitage + fruit et/ou légume
      • Petit rappel

        Avant toute chose, préparez le biberon quand votre bébé est prêt à manger, afin qu’il puisse être consommé dans l’instant (ne le laissez pas reposer plus d’1 heure).

        Assurez-vous de préparer le biberon dans un endroit propre, sur une surface nettoyée.
        Lavez-vous correctement les mains avant de préparer chaque biberon et utilisez un biberon soigneusement nettoyé et égoutté.

         

        • 1. Utilisez une eau minérale ou de source adaptée aux nourrissons, ou de l’eau pure bouillie pendant 5 minutes.

          bottle
        • 2. Faites chauffer la quantité d’eau nécessaire à 40°C maximum puis verser dans le biberon.

          water-temp
        • 3. Ajoutez le nombre correspondant de cuillères doseuses arasées et non tassées en respectant 1 mesurette pour 30ml d’eau (utilisez exclusivement la mesurette incluse dans votre boîte Novalac).

          cuillere
        • 4. Refermez le biberon avec le capuchon plat et faites-le rouler vivement entre les paumes de vos mains afin d’éviter la formation de grumeaux.

          close
        • 5. Agitez-le doucement d’avant en arrière jusqu’à dissolution complète de la poudre.

          courbe
        • 6. Contrôlez la température (<37°C) en versant quelques gouttes sur la face interne de votre avant-bras. 

          main
        • Donnez ce biberon à votre enfant sans attendre.

      Stockage et conservation

      • Heure limite : 1 heure, c’est le délai maximal pour consommer un biberon une fois sorti du réfrigérateur. Dans tous les cas, si le biberon n’est pas terminé 1 heure après le début de la prise par votre bébé, cessez de le donner (le délai passe à 30 minutes si le biberon a été réchauffé).
      • Stockage : après utilisation, rangez la boite de lait bien refermée dans un endroit sec, frais et à l’abri de la lumière. Vérifiez la date d’expiration indiquée sous la boîte. 
    • QUEL LAIT CHOISIR DE 6 À 12 MOIS ?

      Le lait doit rester un élément majeur de l’alimentation de votre bébé.

      Prudence cependant, son organisme est encore trop jeune pour ingérer du lait de vache : trop pauvre en fer (nécessaire à la prévention des risques de carence et d’anémie), en acides gras essentiels et en Omega 3 et 6 (indispensables au développement cérébral), il affiche au contraire une teneur en protéines trop élevée (occasionnant un travail trop important pour les reins encore immatures de votre bébé).

      Les laits dits de suite sont donc recommandés car élaborés de sorte à couvrir tous ses besoins nutritionnels, en tant qu’aliment de base au sein d’une alimentation diversifiée.

      Consultez votre pédiatre qui saura vous prescrire les quantités recommandées pour votre bébé.

    • PETITS TROUBLES ?

      Malgré tout l’amour et l’attention que vous portez à votre bébé, des petits troubles digestifs peuvent survenir !

      Pour faire face à cela et le soulager d’éventuelles régurgitations, constipations, coliques ou le protéger contre les petites allergies, reportez-vous à notre roue des besoins.

    • LA DIVERSIFICATION CHEZ BÉBÉ :

      PREMIÈRE ET DEUXIÈME PHASES

      Passé 6 mois, l’organisme de votre bébé est certes plus mature qu’avant, mais tout n’est pas encore
      parfaitement mis en place ou terminé pour autant.

      Il est donc important de commencer la diversification alimentaire progressivement, par phases :

      1

      Phase 1 : du début de la diversification à 8 mois

      Commencez progressivement en introduisant un seul nouvel aliment ou goût/texture à la fois, afin de permettre à votre bébé de les découvrir et les assimiler progressivement.

      2

      Phase 2 : de 9 à 12 mois

      De plus en plus de similarités avec l’alimentation d’un adulte, mais adaptée aux capacités de votre bébé. Les quantités et le mode de préparation ne seront donc pas les mêmes que pour vous.

    • Comment réussir la diversification ?

      Comment réagissez-vous lorsqu’on bouscule vos habitudes ? Certaines personnes sont parfaitement à l’aise avec cela, mais d’autres ont du mal à s’adapter.

      Chez les bébés, c’est un peu la même histoire : il pourra soit être attiré par toutes ces nouveautés, soit y être réticent…

      Ne tentez jamais un passage en force et souvenez-vous que passer du liquide au solide n’est pas si simple que ça quand on est un bébé de 6 mois !

      • Le bon rythme

        Gardez en tête que les repères temporels donnés sont avant tout indicatifs. À vous de les adapter en fonction des réactions de votre bébé (quelques jours de décalage ne lui seront pas nuisibles). 4 repas par jour sont désormais recommandés pour votre enfant : petit-déjeuner, déjeuner, goûter, dîner. Pour lui simplifier les choses, n’introduisez qu’une seule nouveauté par repas, qu’il s’agisse de l’aliment en lui-même, d’une nouvelle présentation de celui-ci, ou même d’un nouvel accessoire (une cuillère par exemple).

        Bébé - Horloge
      • Les goûts et les couleurs

        La diversification alimentaire présente l’avantage d’éveiller votre bébé à de nouvelles saveurs et, potentiellement, de lui transmettre le goût ultérieur de la curiosité alimentaire. Mais cela ne marche pas à tous les coups ! S’il refuse un aliment particulier, ne vous bloquez pas : essayez par exemple de le re-proposer un autre jour, pourquoi pas sous une autre forme ? Et bien sûr, vous voir manger cet aliment pourra potentiellement inciter votre bébé à en faire autant. En revanche, ne “trichez” pas en resalant, en sucrant les aliments ou en ajoutant des matières grasses, pour lui plaire davantage. Votre enfant serait trompé sur le goût original des aliments et pourrait bien développer une petite accoutumance.

        bebe-gout
      • Les bonnes quantités

        Manger juste ce dont on a besoin : voilà une bonne habitude que les adultes tendent pourtant à oublier avec le temps… Mais pas les bébés !

        En effet, votre enfant sait mieux que quiconque s’il a été suffisamment rassasié ou pas au cours d’un repas. À tel point que dans l’hypothèse où il aurait quand même trop mangé, il sera en mesure de réguler sa faim lors du repas suivant. Inutile de le forcer à finir son assiette.

         

        Source : mangerbouger.fr

        bebe-quantite
      • Vous avez dit "allergies" ?

        Si votre bébé présente des risques d’allergies (vous-même, votre conjoint(e) ou ses frères/soeurs êtes sujet à des allergies, alimentaires ou non) :

        • dans tous les cas, ne démarrez jamais la diversification alimentaire avant 6 mois révolus.
        • vous pouvez commencer à introduire très progressivement selon les conseils de votre médecin les aliments possiblement allergisants comme les oeufs, le poisson, le blé, l’arachide. On a en effet constaté qu’une introduction trop tardive de ces aliments augmente la fréquence des allergies. Demandez conseil à votre médecin.

          Source : D. Turck Archives de Pédiatrie 2015 : 22 ; 457-460.

        • Seul votre médecin ou pédiatre est à même de déceler avec exactitude une allergie et son type. Prenez rendez-vous pour être conseillé(e).
        bebe-allergies
    • Les laboratoires Novalac vous accompagnent mois par mois

      Découvrez ce que chaque mois réserve de nouveau !

      Souvenez-vous que chaque enfant est différent, il n’existe pas de rythme universel. Laissez-lui si nécessaire plus de temps pour s’adapter à ces nouveaux changements.